Rapport – La Hongrie : un partenaire stratégique pour l’économie française

rapport_information

Lire le rapport 

Rapport de MM. Gérard César, Philippe Dominati, Christian Gaudin, Mme Odette Herviaux et M. Rémy Pointereau, fait au nom de la commission des affaires économiques, déposé le 24 octobre 2007.

La commission des affaires économiques a entrepris, depuis 2004, d’accorder son attention aux suites de l’élargissement considérable qu’a connu l’Union européenne, passée cette année-là de quinze à vingt-cinq États-membres. Dans cette optique, elle a effectué une mission en Roumanie et Bulgarie en 2004, puis une autre en Lituanie et Estonie en 2005.

Cette année, c’est en Hongrie qu’une délégation de cinq sénateurs membres de la commission des affaires économiques s’est rendue, du 10 au 13 juillet 2007, à l’occasion du troisième anniversaire de l’entrée de ce pays dans l’Union. L’objectif de la mission présidée par M. Gérard César était, en particulier, de faire le bilan de l’intégration de ce pays au sein de l’Union européenne et de cerner ses perspectives d’évolution économique.

Il est apparu à la délégation sénatoriale que la Hongrie, petit pays de 10 millions d’habitants et moins de 100.000 km2, se distinguait parmi les nouveaux entrants dans l’Union européenne par sa position très favorable, tant au plan strictement géographique qu’aux plans économique, culturel et historique. De nombreux Français ont déjà pris la mesure de ce potentiel et se sont lancés dans l’aventure hongroise de diverses manières, participant à l’essor des relations économiques franco-hongroises. Les sénateurs ont rencontré plusieurs de ces personnalités qui ont pu témoigner de la richesse de leur expérience en Hongrie.

Au terme de leur mission, il leur semble que la Hongrie est désormais pleinement intégrée économiquement au sein de l’Union européenne et que les entreprises françaises tirent le plus grand bénéfice à miser sur ce pays, qui leur ouvre les portes de l’Europe centrale et orientale.

Il reste que la Hongrie doit traverser une période de réformes profondes, nécessaires mais périlleuses, et que le succès de cette entreprise passe notamment par le soutien des autres membres de l’Union européenne, à commencer par la France, dont le Président a récemment proposé à la Hongrie un partenariat stratégique.

Lire le rapport

Rapport – Inde : un géant en apprentissage

rapport_information

Lire le rapport 

Rapport d’information de MM. Jean-Paul Emorine, Bernard Piras, Michel Bécot, Gérard Delfau, Mme Michelle Demessine, M. Philippe Dominati, Mmes Adeline Gousseau, Élisabeth Lamure, MM. Jackie Pierre, Daniel Raoul et Daniel Soulage, fait au nom de la commission des affaires économiques.

D’ici 15 ans, l’Inde devrait être le pays le plus peuplé du monde. D’ores et déjà, son décollage économique fait sentir ses effets dans les pays développés. La taille de l’Inde et le dynamisme de sa croissance, qui s’inscrit durablement dans une tendance de 6 à 8 % par an, semblent promettre à ce pays continent de retrouver, avant le milieu de ce siècle, le statut de grande puissance économique qu’il occupait jusqu’au XVIIIème siècle.

Le présent rapport analyse les grands atouts de l’Inde du XXIème siècle, sa capacité à exporter des biens et surtout des services, mais également l’importance du marché que représente d’aujourd’hui ce pays pour ses partenaires commerciaux. De fait, l’Inde importe plus qu’elle n’exporte, et ce déficit commercial devrait se renforcer dans les années à venir. Le rattrapage de l’économie indienne est donc source d’opportunités très importantes pour les entreprises françaises et européennes. En second lieu, le rapport présente également les insuffisances du développement indien, qu’elles soient économiques, avec le manque d’infrastructures, ou sociales, avec la plus grande masse de pauvres du monde.

L’Inde sera donc bien un géant au XXIème siècle. Mais ce géant est encore en apprentissage, pour une durée qui dépendra de sa capacité à relever les défis considérables qui se dressent encore devant lui.

Lire le rapport