Rejet par le Sénat du Budget 2019 pour la Police nationale et la Gendarmerie nationale

Sur ma proposition, la Commission des finances du Sénat a rejeté massivement – une seule voix pour – le projet de budget du Gouvernement pour la Police nationale et la Gendarmerie nationale. 
Ce rejet du budget pour la Police nationale et la Gendarmerie nationale par la Commission des finances du Sénat est un signal fort pour dénoncer la paupérisation de ces deux services publics.

En effet, la Commission des finances du Sénat a été sensible à la dégradation des moyens qui est mis à disposition d’effectifs toujours plus nombreux.

🔹Sur les dix dernières années c’est + 36% de frais de personnel et – 6% des moyens et des investissements.

🔹Concernant le parc automobile, à ma demande, la Cour des comptes a procédé à une enquête qui a durée plus d’un an. 
Son verdict est sans appel : le parc automobile est vieillissant.

🔹Sur la formation, en 2017, 51% des policiers n’ont pas bénéficié des trois séances de tirs réglementaires.

Retrouvez l’intégralité de mon rapport sur le budget de la Police nationale et la Gendarmerie nationale 🔗 : 
http://www.senat.fr/…/Not…/NP_Police_Gendarmerie_2019_01.pdf

Retrouvez la note de synthèse de mon rapport 🔗 : 
http://www.senat.fr/…/4…/4_pages_police_gendarmerie_2019.pdf

Une avancée en matière de lutte contre la fraude

Je suis un libéral convaincu qui refuse que l’on assimile le libéralisme à la fraude fiscale. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours participé au débat visant à améliorer les dispositifs assurant des recettes à notre pays.  Après avoir été Président d’une commission d’enquête parlementaire sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales (http://www.senat.fr/commission/enquete/evasionfiscale/index.html), qui en 2012 a assuré au Sénat une place prépondérante dans le nécessaire débat législatif sur le sujet, c’est naturellement que j’ai participé à la commission mixte paritaire sur le projet de loi de lutte contre la fraude. A l’issu de cette commission, nous avons abouti à un accord entre l’Assemblée nationale, le Sénat et le Gouvernement après un long cheminement parlementaire.

(suite…)

Sénat 360 – Remaniement et politique de sécurité

Interrogé sur le remaniement par Public Sénat, j’ai eu l’occasion d’exprimer mes inquiétudes quant à la politique de sécurité menée par le Président de la République et le gouvernement. Nous avions un ministre de l’Intérieur nommé pour durer et qui s’en va au bout d’un an sans avoir engagé les réformes de structure nécessaires. Combien de temps va t’il falloir attendre pour que la sécurité des Français fasse l’objet d’une politique claire et comprenant les difficultés des forces de l’ordre ? On nous annonce un budget en augmentation, mais seul les frais de personnel augmentent. Les frais de fonctionnement et d’investissement continuent de diminuer alors même que nos gendarmes et policiers se plaignent du vieillissement de leur matériel et du manque de moyens. J’attends donc de ce nouveau gouvernement qu’il définisse une vraie politique de sécurité intérieure et qu’il s’attaque aux enjeux du renseignement intérieur, du périmètre de la Préfecture de Police et du temps de travail des forces de l’ordre.

(suite…)